offensive Meuse Argonne. par Christian-Marie SARDA

                                                   L'OFFENSIVE AMERICAINE MEUSE-ARGONNE septembre-novembre 1918
                                                     conférence préparatoire à lasortie sur le terrain. Par Christian Marie SARDA

Les Etats-Unis sont entrés en guerre le 6 avril 1917:
  - les USA ne peuvent commercer avec l’Europe à cause de la marine allemande, et en 1917, l'Allemagne se lance dans la guerre sous-marine à outrance.
  - Français et Anglais leur doivent 2000 milliards de $ pour fournitures de munitions, matériaux, blé, viandes congelées, explosifs, carburants…et ils ne veulent pas perdre cette créance en cas de chute des Alliés.
  -  USA inquiétés par le Mexique et ses révolutionnaires, payés et approvisionnés par les Allemands, et, en janvier 1917, ils interceptent le télégramme Zimmermann  qui incite le Mexique à attaquer les USA pour récupérer les territoires annexés en 1856.

  Mais les USA  n’ont que 120000 hommes, et aucune arme lourde, sauf la Navy, et  une Garde nationale de 250000 hommes, peu efficace. Ils ontdonc  besoin de la conscription, de temps d’entrainement. L'effectif monte à 4 millions de soldats, dont 2 millions (dont 200 000 Noirs) arrivent en France. Pendant l'été 1917, matériels et hommes commencent à débarquer par Marseille, Bordeaux, La Rochelle, St Nazaire, Le Havre, Boulogne :   engins de T.P,  2500 baraques en bois, locomotives, wagons, 300 km de voies ferrées équipées.. Leurs centres de stationnement, entrainement, et leurs GQG se trouvent à Dijon, Langres, Chaumont, QG du général Pershing.

 

  Début septembre 1918, 600000 Doughboys remplacent les 220 000 Français entre l’Argonne et la Meuse-Nord de Verdun.

                                                   2018 10 21 085330 a

 

          Les Américains attaquent avec 2000 canons, dont 350 lourds, et 320 chars Renault F.T à Varennes, Vauquois, le 26 Septembre, et avancent de 15 km à travers deux lignes de la Ligne Hindenburg.

 

La LIGNE HINDENBURG est constituée de plusieurs épaisseurs de plusieurs lignes successives (allant jusqu’à douze dans la Meuse afin de protéger la ligne de chemin de fer Metz-Longuyon-Montmédy-Sedan–Hirson)  de blockhaus en béton, réseaux de fils barbelés, tranchées multiples, abris souterrains et grand nappage de lignes téléphoniques enterrées, mitrailleuses (35 au km linéaire), et, à une dizaine de km en arrière du front, artillerie protégée allant de la frontière suisse à la frontière néerlandaise. La ligne totale, qui s’étend sur 700 km a été construite par 650000 «requis » ( déportés !), et a été commencée quand les Allemands se sont rendu compte qu’ils ne pouvaient plus gagner, à Verdun, et sur  la Somme, été 1916.
La ligne la plus forte, dans les Ardennes et la Meuse,deux km d’ épaisseur (une vingtaine de tranchées parallèles environ) se nomme KRIEMHILDE.

                                                

Ils butent sur la ligne allemande installée sur les crêtes, et sont immobilisés, sans logistique lourde, à cause des routes minées, coupées, de l' artillerie allemande violente et de la pluie. Ils attaquent néammoins et supportent des pertes énormes : 23000 tués sur 25 km de front linéaire en une quinzaine de jours ! Les Doughboys attaquent à la mitrailleuse et aux petits canons de 37 mm, avec grand courage, en particulier à Cunel, la Malmaison, Romagne, Côte Dame Marie, Côte de Chatillon, bois Dalhan, Leville, Sommerance, Landres, Saint Juvin, les combats sont épouvantables : par exemple, au Bois des Rappes, bois carré de un km sur un : plus d’une semaine de lutte pour conquérir ce km² !  Ils finissent par crever la Ligne Kriemhilde.

Fin octobre, les lignes logistiques sont rétablies et  l’artillerie peut avancer et être approvisionnée. Les chars foncent, malgré les autres lignes allemandes, par Bayonville, Barricourt, Nouart…Ils foncent sur Beaumont-Létanne, et atteignet Torcy dans la nuit du 7 au 8 Novembre. Les 10 et 11 Novembre, la 82e Division US  franchit la Meuse à Villemontry, L Alma, Pouilly : 1000 US tués, 3200 blessés !

Sur la rive droite, les Dougboys attaquent avec le XVII Corps Français à la Grande Montagne-Sivry sur Meuse, Ferme de Molleville et atteignent Jametz et Damvillers le 11 novembre, et  peuvent tirer au canon sur la voie ferrée-rocade de Metz-Sedan, coupant l' approvisionnement de tout le front allemand Ouest. Les Allemands arrêtent la guerre.